Hatha Yoga session# novembre 2018# le Guerrier passe à l'Action

Concentration, Réflexion, Action !!!

guerrier2.jpg
 

Voici la posture et l'enchaînement du Guerrier 2, pour vous les yogis.

Laisser émerger le guerrier, la guerrière! Quel nom, la posture du “Guerrier”! Le guerrier est l'agresseur, celui qui va se battre et qui tue ses ennemis ! Pourquoi ce nom de posture en yoga?

Tout d’abord: les bienfaits de cette posture:

  • Elle renforce les muscles des jambes, à condition de maintenir un bon écart entre les deux pieds (dans la posture aboutie, la cuisse avant est parallèle au sol, donc on est assez bas), renforce les muscles fessiers (qu’elle galbe, yeah!), renforce aussi les bras et les épaules si l’on tient un petit moment dans la posture! Mais en détendant les épaules, ok? relax les bras, comme des ailes souples d’oiseau.

  • Elle ouvre les hanches: en pressant le bord externe du pied arrière et en dirigeant le genou avant vers le petit orteil du pied avant (ouh la la oui c’est très précis) on ouvre les hanches, essayez vous verrez.

  • Elle aiguise notre concentration, car l’on fixe le regard sur un point le plus loin possible à l’horizon, dans la direction du majeur de la main. Ensuite le regard ne gigote plus du tout, on se concentre!


L'enchaînement du Guerrier 2 , pour passer à l'action en étant concentré, réfléchi et efficace!

  1. Petit saut pour arriver dans la posture de l'Etoile à 5 branches

    2 respirations, sentir l’énergie qui longe les bras de l’intérieur vers l’extérieur

  2. Tourner les paumes de mains vers le ciel, étirer les bras vers le haut, biceps contre les oreilles, pouces croisés

    2 respirations, sentir l’énergie qui monte vers le bout des doigts

  3. Tourner le pied droit à 90°, tourner la tête vers la droite mais ne pas tourner le buste; plier le genou pour arriver dans la posture du Guerrier 2, Virabhadrasana II

    5 respirations, ressentir la force intérieure et la détermination

  4. Transition: le bras droit descend le long du corps, le bras gauche monte vers le ciel, le talon arrière pivote vers le haut, les mains se posent de chaque côté du pied avant pour arriver dans la posture du Départ de course, comme prêt à partir pour un marathon!

    2 respirations, se concentrer très fort

  5. puis s’agenouiller dans la posture du Héros, Virasana, où le guerrier réfléchit, se repose, se concentre!

    2 respirations, les yeux fermés, rassembler son énergie et son courage pour la suite

  6. Tout recommencer à rebours, postures du Départ de course, transition, Guerrier 2, Etoile, saut.

  7. Puis refaire l’enchaînement à gauche, en pivotant à 90° le pied gauche.

 
Bravo à la Guerrière Claire (cours du lundi soir) qui puise sa force dans les rayons du soleil levant

Bravo à la Guerrière Claire (cours du lundi soir) qui puise sa force dans les rayons du soleil levant

Quelle est la symbolique de la posture?

Faire face à nos champ de bataille avec courage

Dans la mythologie Hindoue Virabhadra est un guerrier féroce, une incarnation du Dieu Shiva. Il est parfois représenté avec mille têtes, mille yeux, mille pieds, et une peau de tigre. Féroce le bonhomme. Tout cela est un peu loin de nous, alors comment accepter de se mettre dans la peau d’un guerrier sauvage et tueur alors que le yoga, c’est plutôt AHIMSA, la non-violence, la douceur?

Le guerrier fait aussi référence à Arjuna le Héros de la Bhagavad Gita, un guerrier qui n’a pas du tout envie d’aller se battre, mais sa conscience, le Dieu Krishna, lui rappelle son devoir, et le guide dans cette épreuve difficile. Le champ de bataille est une image de nos champs de bataille personnels et intérieurs. La posture du guerrier nous invite à porter la tête haute, le regard fixé au loin, nous donne de la dignité et du courage. De façon métaphorique, le guerrier est celui qui va puiser en lui sa ressource de puissance pour affronter les champs de bataille qu'il a à affronter.

Au coeur de l’action, trouver l’épicentre inactif

Il passe à l'action de façon réfléchie, pas à pas. Il avance pour amorcer les changements nécessaires. Mais il ne fonce pas tête baissée, non non. Au coeur de l'action il trouve un épicentre inactif. Comme un aigle en plein vol porté par un courant de vent... Les bras sont fermes mais souples, le guerrier est immobile, en plein effort physique mais en même temps détendu, tranquille.

J'aime tellement cette posture! Plus je la fais, plus je l'aime. Elle me donne du courage quand j'en ai besoin et me rappelle comme mes jambes flageolaient et comme mes bras étaient lourds la première fois que je l'ai faite. Je me sens plus solide maintenant. Et vous les guerriers, les guerrières?